Incendie dans le tunnel sous la Manche : l'enquête ralentie par les émanations toxiques

Publié le par herve.rebillon@free.fr

On en sait un peu plus sur l'incendie qui s'est déclaré dans le tunnel sous la Manche jeudi dernier. Il s'est produit sur un wagon qui transportait un poids lourd et deux vans. Il s'est rapidement propagé au reste de la navette dont la totalité des 27 véhicules ont été détruits. Mais aucune information ne confirme ou non si la surchauffe des freins d'un des camions en est la cause. Il faudra sans doute attendre.


Depuis samedi, les enquêteurs de la police judiciaire de Lille sont à pied d'oeuvre dans le tunnel afin de déterminer les causes de l'incendie. Ils évoluent dans la portion incendiée mais leur progression est ralentie par des émanations toxiques résiduelles. "Les dégagements (dus à l'incendie) les obligent parfois à sortir", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête, ajoutant que les constatations techniques pourraient être bouclées dans la semaine et les 700 mètres de galerie endommagées rendues à Eurotunnel pour les travaux de remise en état.

Le 18 novembre 1996, un incendie d'une navette camions dans le tunnel avait entraîné la fermeture du tunnel sud pendant un mois. Les Eurostar avaient recommencé à circuler le 4 décembre 1996, trois semaines après l'incendie. Mais le trafic n'avait intégralement repris que 7 mois après le sinistre, à l'issue des travaux, achevés le 14 mai 1997. Rappelons qu'Eurotunnel a refuté la version de la surchauffe des freins d'un des camions. A suivre.

 

Commenter cet article