Hausse du gazole : le malheur des uns fait le bonheur des autres ... Report du transport routier sur le rail, selon l'UIC

Publié le par herve.rebillon@free.fr

Les statistiques de l'Union internationale des chemins de fer témoignent de la bonne tenue des trafics ferroviaires. Le pétrole cher a suscité de nouveaux comportements qui expliquent ce regain d'intérêt.   

Certains secteurs profitent, et ils sont peu nombreux, de la hausse du carburant. Surtout dans les transports où la hausse des prix des carburants qui pénalise le transport routier explique en grande partie le regain d'intérêt pour le train, quel que soit la zone géographique considérée. C'est ce qui ressort des statistiques provisoires du trafic ferroviaire pour le premier semestre de 2008 publiées hier jeudi l'Union internationale des chemins de fer (UIC).  

Ces résultats font apparaître pour l'espace européen, une progression de 3 % du trafic ferroviaire de passagers (exprimé en voyageurs-kilomètres) par rapport au six premiers mois de 2007. Une évolution qui s'explique en grande partie par "les changements de comportement, liés à la hausse des prix des carburants". En Europe toujours, le transport de fret jusqu'ici en chute régulière, se stabilise, avec une baisse de 2 % en tonnes-kilomètres (t-km);  "une évolution largement imputable au ralentissement de l'activité économique mondiale", note l'UIC.

Pour les chemins de fer nord-américains de fret (classe 1), réunis au sein de l'AAR, l'Association des chemins de fer (nord) américains, les résultats provisoires de l'organisation mondiale de coopération ferroviaire, font apparaître une progression de 2 % du volume transporté.

 

 

Commenter cet article